L’entre-deux-guerres 1919 - 1939
Histoire de Saint-Luc

L'école est réouverte en 1918 avec une vingtaine d'étudiants mais très vite la population scolaire va augmenter.

1923 - 200 élèves, nombreux miliciens aux cours supérieurs
1927 - 240 élèves, dont 30 à la section professionnelle
1928 - 375 élèves, dont 60 à la section professionnelle
1929 - 567 élèves, dont 403 à la section professionnelle
1930 - 678 élèves
1937 - 900 élèves

Divers facteurs sont à l'origine de ce développement.

En 1924 : acquisition de maisons voisines dans la rue de la Biche.
En 1925 : succès de l'école à l'Exposition des Arts Décoratifs à Paris.
En 1927 : ouverture de la section industrielle, à la demande des industriels de la région. L'Ecole Saint-Luc devient Ecole d’ Arts et Métiers - Saint-Luc. Un atelier du fer s'installe aux "CINQ PINTES", maison des Ouvriers, rue de Nimy, pour une période de trois mois en 1928, puis au Cercle Militaire, rue d'Havré.

L'année 1928 marque le début d'une nouvelle époque, avec l’achat à l'avenue d'Havré (actuelle Avenue Reine Astrid) d'une propriété de quatre hectares pour 250.000 FB. Ce sera le début de la construction d'un grand hall pour les ateliers (coût 500.000 FB). L'année suivante, ateliers, classes, réfectoires, salles de dessin et laboratoires vont sortir du sol pour un coût total de 1.500.000 FB. En 1930, on est donc à la recherche de 2.250.000 FB. 1.800.000 FB seront rapidement trouvés.

 

Premiers ateliers

 

Ces nouveaux bâtiments, ainsi que celui de la Communauté des Frères, seront inaugurés en 1930 par Monseigneur Rasseneur, évêque de Tournai.

 

Premier bâtiment avenue Reine Astrid

 

En 1928, le Frère Valentin crée une Harmonie, société de musique composée de musiciens volontaires. En 1931, cette société est remplacée par une clique, avec tambours et clairons, dirigée par Monsieur Cornet, sous-chef de musique du 1er chasseur à pieds; il composera une marche dite de la "garde Saint-Luc". Vingt-cinq ans plus tard, cette garde sera honorée du titre de "Royale".

L'année 1932 voit l'ouverture d'un internat avec l'admission de quatre pensionnaires.

 

Harmonie créée en 1928

 

Debouts, les 4 premiers internes  1932 – 1933

 

L'atelier est prolongé d'une travée de 25m x 10m, pour les travaux de traçage et de mécanique automobile, en 1934. C'est ensuite en 1935, un hall de 60m x 15m, aménagé par la suite en chapelle, réfectoire des externes et sanitaires.

Nouvel aménagement de l'Internat au second étage d'un nouveau bâtiment, en 1936. Tous ces aménagements rendent la situation financière difficile, aussi le Frère Victor fait-il imprimer une collection de 18 cartes relatives à la Famille Royale, vendues par les élèves de Saint-Luc et d'autres écoles amies.

 

 

Extension bâtiment avenue Reine Astrid

 

Cette même  année  le  Roi Léopold III accorde l'autorisation d'appeler l'école INSTITUT REINE ASTRID Mons (IRAM).

En 1937, encore un bâtiment : menuiserie, salles de dessin, technologie.

Egalement lavoir vestiaire, salle d'étude et salle de jeux pour les internes. Le bâtiment de la Communauté est agrandi et pour mieux organiser l'Internat, on réalise cuisine, réfectoire, dépendances, sans oublier une chapelle privée. L'année suivante l'Internat s'organise sur le plan pédagogique et adopte un système de self-government.

 

Atelier de menuiserie

 

Mais déjà la seconde guerre mondiale s'annonce !

 
Instituts Saint-Luc, Powered by Joomla!; Joomla templates by SG web hosting